L'histoire des pacanes

Les pacanes à la coquille dorée, tout comme la dinde, le maïs, les tomates, les pommes de terre et les arachides, viennent du 'Nouveau Monde' pour s'ajouter aux aliments fins de la planète entière.

On dit que les sauvages avaient commencé à se délecter de noix, fruits du pacanier, bien avant la venue des européens sur les rives de l'Amérique du Nord.

Ces arbres majestueux, membres de la famille des noyers, poussent à l'état sauvage de l'Illinois jusqu'au golf du Mexique.
La plupart des arbres indigènes poussent le long du bas de la vallée du Mississipi.
Les noix des ces arbres, appelées 'jeunes plants', ont beaucoup de goût, mais sont habituellement plutôt petites et ont une coquille dure.
Il est difficile de sortir la noix sans la briser.
Une fois récupérés, les 'jeunes plants' sont un ingrédient recherché pour la fabrication de bonbons, de pâte à gâteaux et de crème glacée.

Les variétés dites 'cultivées' ou 'améliorées' de pacanes sont sélectionnées parmi les arbres à 'jeunes plants' dont les noix démontrent des caractéristiques supérieures telles des coquilles plus minces, des noix plus grosses, meilleures au goût, d'une couleur plus éclatante, ou des coquilles qui contiennent plus de noix.
Ces variétés améliorées ne poussent pas à l'état sauvage.
Un scion d'un arbre 'supérieur' est greffé à la racine du tronc d'une jeune plante, on peut comme on propage les camélias.

La Géorgie produit beaucoup plus de pacanes que n'importe quel autre état américain.
Le comté de 'Dougherty' compte plus de pacaniers que tout autre comté aux États Unis, soit plus de 250,000.
Environ 23,000 de ces arbres font partie d'une seule propriété de vergers.

Pour cueilir les pacanes, on remue les arbres et les noix tombent sur le sol.
Elles sont ensuite balayées en rangées dans le sens du vent.
Une moissonneuse ramasse ensuite les rangées en rejetant les feuilles sur le sol.
Les noix sont ensuite dirigées vers une usine où elles sont nettoyées et triées selon leur grosseur.
La plupart sont ensuite dirigées vers l'usine où elles seront écalées.

Dans cette usine, il y a des machines qui brisent les coquilles suivies d'une série de séparateurs qui utilisent à l'air, à l'eau, à vibration, puis de séparateurs de couleurs qui sortent les noix des coquilles et les séparent selon leur grosseur et leur qualité.

La dernière étape est celle de l'inspection humaine, qui est essentielle à l'obtention d'un produit de qualité supérieure uniforme.

La grosseur des noix est déterminée par le nombre de noix nécessaire pour obtenir 454 g [1 livre].

Noix 'mammouths'moins de 250 moitiés par 454 g [1 livre]
Noix 'mammouths juniors'251 à 300 moitiés par 454 g [1 livre]
Noix géantes ou juniors301 à 350 moitiés par 454 g [1 livre]
Noix très grosses351 à 450 moitiés par 454 g [1 livre]
Grosses noix451 à 550 moitiés par 454 g [1 livre]
Noix moyennes551 à 650 moitiés par 454 g [1 livre]
Petites noix651 à 800 moitiés par 454 g [1 livre]


Deux variétés de pacanes peuvent faire partie des 'mammouths', même si elles ne se ressemblent pas beaucoup à cause de leur différence en longueur, en épaisseur ou en densité.

Les pacanes dans les coquilles sont répertoriées selon leur diamétre; on en compte environ 50 à 60 par 454 g [1 livre].

Faits intéressants à propos des pacanes

La première plantation de pacaniers aux États-Unis s'est faite à Long-Island dans l'état de New York en 1772.

George Washington, qui aimait beaucoup les pacanes, en a planté à Mount Vernon en Géorgie en 1775.
Il en avait dans ses poches pendant toute la guerre de l'Indépendance.
Au musée de Mount Vernon, il y a une photographie prise environ en 1845 qui montre deux pacaniers, d'environ 5 à 6 ans.
Ces même arbres sont encore là, plus de 150 ans plus tard, à droite de la maison lorsque l'on fait à la rivière Potomac.


Thomas Jefferson a planté des pacaniers dans sa plantation de Monticello en Géorgie en 1779.

Les pacanes sont riches en vitamine 'B-6'.
La plupart des aliments riches en vitamine 'B-6', comme les fèves de soya, le blé..., doivent être cuits avant d'être consommés, or la cuisson détruit la vitamine 'B-6'. Les pacanes, elles, sont délicieuses natures.