(Carthamus tinctoria; Angl: safflower, bastard saffron; All: saflor, fâberdistel; Ital: asfore, cartamo; Esp: alazor, cartamo; Arabe: usfur; Hindi: kusumbha)

C'est une composée de la famille des Synanthérées, appelée aussi "  safran bâtard car elle a été utilisée comme substitut du safran ou carrément pour frauder le safran. Cette espèce de chardon originaire d'Orient provient de carthames indigènes du Nord de l'Inde et de Turquie. Il est cultivé en Inde et dans la péninsule arabique, mais il est s'est acclimaté et est cultivé au Maroc, en Egypte, au Mexique et un peu partout aux Etats-Unis. On le cultive aujourd'hui moins pour ses propriétés aromatiques ou tinctoriales que comme plante oléagineuse.

Le carthame est une plante annuelle ou bisannuelle qui peut mesurer jusqu'à 1 mètre de haut. Elle forme d'abord une sorte de rosette de feuilles puis se ramifie en tiges blanchâtres, raides sans poils qui portent des feuilles alternées ovales, épineuses d'un ver foncé luisant. Au bout des tiges s'épanouissent en été des capitules floraux à bractées épineuses portant de 30 à 90 fleurs de type tubulaire de couleur orange feu. Les pétales sont très serrés et filiformes.

Les fruits sont des akènes blancs et luisants, surmontés d'écailles au goût amer. Ce sont eux qui donnent de l'huile.

La cueillette se fait de juillet à août le matin après la rosée ou le soir au coucher du soleil au moment où les capitules sont déjà presque fanés.
[HAUT DE LA PAGE]





Le nom de carthame vient de l'arabe kurthum, venant lui même de l'hébreu kartami qui veut dire " teindre ". D'ailleurs le carthame porte aussi le nom de " carthame des teinturiers ".

Pour teindre, les fleurs, séparées de leurs capitules, sont enfermées dans des nouets de mousseline, écrasées, pressées avec les mains et rincées soigneusement dans un premier bain à l'eau courante pour éliminer la carthamine un colorant jaune, soluble dans l'eau. Tout l'art des teinturiers consiste à l'éliminer totalement, car ce qui les intéressent, c'est la carthamome, le " rouge de carthame " ou " rouge végétal ". Les fleurs doivent passer dans un deuxième bain dans une solution froide de carbonate de soude plus ou moins diluée. C'est seulement alors que l'on peut faire tremper les fils de coton et de soie non mordancés en remuant et en ajoutant du jus de citron de façon à précipiter la matière colorante sur les fibres. Les délicieux tons de " cerise ", " ponceau ", " nacarat " que permet le carthame comptaient d'après le grand chimiste anglais A.G Perkins parmi les " couleurs les plus fines, les plus belles et les plus délicates qu'un teinturier put obtenir... "

Le carthame a été cultivé en Inde et dans l'est du bassin méditerranéen, notamment en Egypte depuis la plus haute Antiquité. On a retrouvé des fleurs de carthame cousues dans les bandelettes enveloppant des momies égyptiennes et des bandelettes toujours rouges de carthame après des millénaires. On sait également que les anciens Egyptiens l'utilisaient pour teindre des textiles en rouge cerise, une couleur dont ils raffolaient. Pline confirme que le carthame était cultivé depuis longtemps en Egypte.

L'utilisation des graines de carthame pour faire de l'huile est attestée en Inde depuis le 4e siècle avant notre ère. Par ailleurs la fabrication de teintures à partir des fleurs de carthame, appelé kusumbha, a toujours été une activité très importante en Inde jusqu'à la fin du siècle dernier et la production était assez importante pour qu'une partie de la production ait été exportée. S'il continue à y être cultivé comme plante oléagineuse, le carthame n'est plus utilisé en Inde et dans le reste de l'Asie comme colorant que dans des ateliers artisanaux.

Les Indiens lui prêtaient des vertus bénéfiques pour la circulation sanguine et dans tout le domaine gynécologique.

Au Japon, fort de cette réputation médicinale, le carthame servait à teindre les sous-vêtements féminins des " mauvais jours du mois ". C'était le carthame qui donnait jusqu'à une date très récente sa couleur au soleil levant du drapeau national.

La faiblesse du carthame est qu'il donne une couleur instable à la lumière et qu'il demande une quantité énorme de fleurs, jusqu'à poids pour poids pour un cramoisi intense. Les teinturiers chinois et les teinturiers japonais qui étaient fous du ton " rouge cerise " avaient réussi au fil du temps et grâce à de multiples expériences à lui " donner un pied ", c'est-à-dire plus d'intensité et de solidité en effectuant un bain intermédiaire de diverses plantes à fleurs jaunes soigneusement sélectionnées.

C'est à l'époque musulmane, que la culture du carthame à été introduite en Afrique du Nord, et de là en Espagne, en France et en Italie, puis s'est répandue peu à peu jusque dans l'Europe centrale où on l'a cultivé jusqu'au 19e siècle surtout comme plante oléagineuse. Au Moyen âge, on le connaissait chez nous sous le nom de safour ou safleur. La couleur du carthame a inspiré les poètes de la poésie andalouse du 11e siècle, avec des formules telles que " le soleil a sa tunique teinte au rouge de safleur... "

Délaissé depuis la découverte des colorants chimiques, sauf par les artistes, le carthame était cultivé en France dans le Midi, en Alsace et dans le Lyonnais. Il servait d'ersatz de safran et de colorant dans l'alimentation, dans les textiles et en cosmétique. Le " vermillon d'Espagne ", le fard à joue de nos aïeules était fait de rouge de carthame réduit en poudre mélangé à du talc, et leur poudre de riz était colorée au carthame.

En Occident le carthame a été détrôné par les colorants synthétiques, mais en Angleterre on a continué pendant longtemps à teindre au rouge de carthame les rubans destinés à sceller les documents officiels. C'est de là que vient l'expression courante " red-tapism ", ou " manie du ruban rouge ", qui dénonce le côté routinier de la bureaucratie. Les Anglais ont leurs maniaques du ruban rouge, comme les Français ont leur ronds-de-cuir.
[HAUT DE LA PAGE]





Fleurs:
Les fleurs de couleur rouge orangé sont utilisées comme aromate, comme substitut du safran, comme colorant alimentaire et textile. Elle contiennent de la carthamome ou " rouge végétal "qui se développe dans les fleurs à partir de la carthamime, chalcone de coloration jaune de la famille des flavonoïdes (de flavus, jaune en latin). La carthamome, soluble dans les alcalis est la forme oxydée et quinoïde de la carthamine, soluble dans l'eau. La carthamome est toujours utilisée en cosmétologie à côté des colorants synthétiques.

Graines:
Aux USA où le carthame est cultivé sur une assez grande échelle, on appelle ses graines, " graines de perroquet ", car les semences amères qu'elle contiennent sont recherchées par les perroquets.

Huile:
Des graines, on extrait une huile comestible, une huile de régime assez douce mais un peu amère et purgative. Elle peut aussi servir d'huile d'éclairage et est employée à la fabrication industrielle de savons, de peintures, de vernis.

Vous trouverez cette huile très riche en vitamine F et en acides gras polyinsaturés, dans les magasins diététiques, car elle est conseillée dans certains pays en cas d'obésité et de cholestérol.

Le saviez-vous?
  • Fleurs et graines sont capables de faire cailler le lait grâceà un enzyme qu'elles contiennent.

[HAUT DE LA PAGE]





Son principal mérite est de remplacer tant bien que mal le safran. Le carthame a une coloration assez voisine de ce dernier, juste un peu plus claire, mais n'en a pas le parfum. Certes sa saveur se rapproche un peu de celle du safran, mais elle est beaucoup moins chaude.

Moyen-Orient:
Le carthame est très utilisé dans les pays arabes, et tout particulièrement au Moyen-Orient.

Europe:
Le problème est que beaucoup de touristes se font avoir dans les souks lors de voyages à l'étranger, et achètent trop cher du carthame en croyant que c'est du safran. Fraude qui ne date pas d'hier! Si vous l'utilisez en toute connaissance cause pour ce qu'il est, et que vous l'avez payé à son juste prix, très modique, et non au prix du safran, pourquoi pas? Il a ses mérites et remplacera avantageusement un colorant industriel. Seul, vous pouvez l'utiliser pour colorer joliment un plat de riz. Associé à du safran, il peut en renforcer la couleur à moindres frais.

Astuce:
  • Il vous sera bien plus facile de placer le carthame séché dans un nouet de mousseline que vous pourrez retirer facilement en fin de cuisson.

[HAUT DE LA PAGE]





Infusion:
Elle est laxative, sudorifique et diurétique.

Huile:
Considérée comme huile de régime, elle est recommandée au gré des modes dans quelques pays en cas d'obésité et de cholestérol.

Attention!
  • L'usage de carthame est contre-indiqué pendant la grossesse!

[HAUT DE LA PAGE]