(Piper cubeba; Angl: cubeba en anglais; Indonésien: tjabé djawa)

Les baies de cubèbe appelées aussi " poivre à queue " sont les baies cueillies avant maturité et séchées d'une plante sarmenteuse, grimpante et vivace avec des petites fleurs blanches en épi, de la famille du poivre.

Originaire de Bornéo, Java et Sumatra, le cubèbe pousse à l'état sauvage et est cultivé à grande échelle au Sri Lanka, sur la côte indienne de Malabar et en Indonésie. Il y est combiné à des cultures de café ou de cocotiers et il pousse en grimpant contre ces arbres, car le cubèbe aime les endroits ombragés. Comme leur nom botanique l'indique, les baies ressemblent à des grains de poivre

avec un long pédoncule, ce qui leur vaut aussi le nom de " poivre à queue ". Mais elles sont plus rugueuses et plus ridées et moins noires. Certaines baies sont creuses, d'autres contiennent une petite graine noire ou blanche.

Le botaniste anglais John Parkinson en parle comme " ... de petites baies relativement douces; de la taille des grains de poivre, mais plus rugueuses, ou striées et moins noires, chacune se terminant par un appendice ressemblant à une queue. " Les baies sont récoltées avant maturité, encore vertes, puis deviennent brun noir quand on les a fait sécher au soleil.
[HAUT DE LA PAGE]





Le cubèbe fut remarqué par Marco Polo à Java où les habitants " ont poivre noir, noix de muscade, galanga, cubèbe, girofle et autres épices ". Introduite par les marchands arabes au Moyen Age, cette épice fut beaucoup utilisée en cuisine et en médecine. Les diététiciens de l'époque la classait pami les épices au troisième degré e de sècheresse, et elle est souvent mentionnée dans le Ménagier de Paris et le Viandier de Taillevent, mais elle est ensuite complètement tombée dans l'oubli chez nous, d'autant qu'au 17e siècle, le roi du Portugal interdît son commerce pour promouvoir celui du poivre noir.
[HAUT DE LA PAGE]





Baies:
Un peu amères et âcres, elles ont la grosseur du poivre ordinaire mais portent un pédoncule aussi long que le diamètre du fruit. Elles possèdent une saveur chaude, plus proche du piment de la Jamaïque que du poivre noir avec un léger arrière-goût de térébenthine. La législation actuelle et la répression des fraudes interdit de les vendre sous le nom de poivre, ce vocable étant réservé au seul Piper nigrum. Elles sont vendues entières ou moulues.

Poudre:
Moulues, elles peuvent remplacer le poivre.

Huile essentielle:
Elle est utilisée dans l'industrie pharmaceutique dans des pastilles et produits contre la toux et les problèmes respiratoires.
[HAUT DE LA PAGE]





Asie:
Dans la cuisine indonésienne, malaise et dans une moindre mesure dans la cuisine indienne, les baies sont souvent incorporées entières dans les plats de légumes et de viande.

Afrique du Nord:
Le cubèbe rentre dans la composition du ras-el-hanout. Il peut être remplacé par du poivre de la Jamaïque, ou du poivre moulu.
[HAUT DE LA PAGE]





Il est stimulant et stomachique.
Déjà utilisé comme médicament dans les médecines chinoise et indienne traditionnelles, il était connu et utilisé chez nous au Moyen Age par le truchement de la médecine arabe, contre le flegme, dans des préparations pour dégager les voies respiratoires, ainsi que comme stimulant, antiseptique et contre les affections urinaires. On l'utilisait aussi contre les leucorhées et la blénorragie.
[HAUT DE LA PAGE]