(Murraya koenigii, Angl: curry leaves; Hindi: kari patta ou mitha nim patta;
Indonésien: daun kari; Malais: daun kai pla; Thaï: Bai karee)

Ce sont les feuilles aromatiques d'un petit arbre ornemental de la famille des Rutacées, le murraya koenigii, cultivé dans les jardins indiens et sri-lankais, et poussant à l'état sauvage dans le sud de L'Inde, les versants de l'Himalaya et au Sri Lanka. On l'appelle le " margousier doux ", sweet nim tree en anglais, mitha nim en hindi, bien qu'il soit d'une espèce botanique totalement différente de celle du margousier (Azaradichta indica).
[HAUT DE LA PAGE]





Les feuilles dégagent un arôme semblable à celui de la poudre de curry, d'où leur nom. Mais la poudre de curry étant un mélange d'épices, la ressemblance s'arrête là.

Feuilles fraîches:
Fraîches, elles sont difficiles à trouver. Mais si vous avez de la chance, n'hésitez pas à en acheter en quantité car elles se conservent 3 semaines au réfrigérateur, un an au congélateur, et supportent bien la congélation.

Feuilles séchées:
Vous pouvez utiliser des feuilles séchées que l'on trouve dans toutes les boutiques d'épices. Bien qu'elles soient moins aromatiques, elles restent malgré tout très parfumées. Dans les livres destinés à un public occidental, la quantité de feuilles indiquée est valable pour des feuilles séchées. Par contre sur place, on préfère les feuilles fraîches.

Quatre ou cinq feuilles suffisent à parfumer une livre de viande ou de poisson, un bol de riz.

Astuces:
  • Si vous profitez d'un voyage en Asie pour en acheter, ou si tout bêtement vous vous rendez dans une boutique asiatique, reniflez-les avant d'acheter, leur parfum est inimitable. Cela vous empêchera de les confondre par la suite avec les feuilles de laurier (bay leaves en anglais, tej patta en hindi) auxquelles elles ressemblent beaucoup, par l'aspect mais non par le goût.
  • N'oubliez pas de retirer les feuilles avant de servir.

Substitut:
En Indonésie, on utilise à côté de la feuille de curry, une feuille appelée daun salam (Eugenia polyanta), un peu plus grande que la feuille de curry, mais au parfum très proche. Leur parfum à toutes deux est irremplaçable, et il n'y pas d'autre substitut possible.
[HAUT DE LA PAGE]





Asie:
On en fait une grosse consommation en Inde du Sud et au Sri-Lanka, notamment dans la cuisine végétarienne et dans la cuisine du sud-est asiatique. Elles donnent une note poivrée au bouquet garni à la mode d'Inde du Sud. Ajoutées le plus souvent entières, parfois émiettées, on les utilise en les faisant revenir, et elles aromatisent la soupe Mulligatawny, les lentilles, les légumes, les chutneys, les salades, le riz, comme le riz à la noix de coco et même des boissons.
[HAUT DE LA PAGE]





Elles sont stimulantes de l'appétit.
[HAUT DE LA PAGE]