(Trigonella foenum graecum; Angl: fenugrec; Hindi: methi; Arabe marocain: halba)

L'odeur du fenugrec ou trigonelle qui rappelle celle du foin récemment fauché est due à la présence de coumarine, utilisée aux USA dans les tabacs, ou dans la vodka polonaise, elle est à l'origine de son nom latin foenum qui signifie " foin ". C'est une papilionacée originaire de la Méditerranée orientale, appelée aussi trigonelle, " petit triangle " à cause de la forme de ses fleurs jaunes, et utilisée depuis toujours comme plante fourragère, médicinale et épice. L'Inde est le premier producteur, mais le fenugrec est cultivé aussi en Grèce, en Egypte, au Maroc, aux Etats-Unis.


[HAUT DE LA PAGE]





Le fenugrec est cultivé en Inde depuis l'époque védique. Les anciens Egyptiens connaissaient et utilisaient cette plante pour embaumer les morts. On en a même retrouvé dans le site prédynastique de Maâdi. Ils la prescrivaient en application externe pour faire tomber la fièvre. Un papyrus égyptien daté du 16e avant J.C indique " comment transformer un vieillard en jeune homme " en donnant le mode de fabrication d'une huile de jouvence à base d'huile de fenugrec obtenue à partir de graines huileuses et de gousses desséchées de fenugrec. Outre qu'elle restituait un teint de bébé aux vieillards les plus décatis, elle était aussi censée faire disparaître les tâches de rousseur et guérir de la calvitie. Si vous voulez tenter votre chance, vous n'avez qu'à consulter la traduction du papyrus d'Ebers datant d'environ 1550 avant notre ère, vous y trouverez d'autres recettes pour le teint et le rajeunissement à la poudre d'oeuf d'autruche, au lait d'ânesse ou l'huile de poisson! Certaines des recettes qui y sont répertoriées remontent à la VIe dynastie, soit à plus de 2400 ans avant Jésus-Christ. On peut imaginer la stupeur de l'égyptologue allemand Georg Ebers quand en 1873, il déchiffra: " Ici commence le livre relatif à la fabrication des remèdes pour toutes les parties du corps humain. "
Les médecins grecs et romains et les médecins arabes ou européens du Moyen Age ne se contentaient pas d'utiliser le fenugrec comme remède contre la calvitie et comme dépuratif, ils l'employaient pour faire tomber la fièvre, pour soulager les irritations intestinales, pour favoriser la lactation. Ils détrempaient ou réduisaient les graines en pâte pour faire des cataplasmes contre les inflammations de la peau, les plaies, les furoncles, pour soigner les gerçures des mains ou des lèvres. Les médecins orientaux le prescrivaient aux femmes enceintes en cas de travail difficile.

On en donne au bétail pour l'engraisser et aux chevaux pour qu'ils aient le poil brillant depuis des temps immémoriaux.

A Rome, le fenugrec faisait partie du régime des gladiateurs auxquels on voulait faire prendre du poids et aujourd'hui ce sont les culturistes, les body-builders, qui s'y intéressent.

Un recueil de règles destinée aux agriculteurs de l'Empire Byzantin publié au 5e siècle et réédité au 10e siècle indique: "En novembre que l'on sème : le fenugrec. Que l'on repique les betteraves et plus loin de la mauve."

Dans tout l'Orient, où l'on aime les femmes plutôt plantureuses, le fenugrec a la réputation bien établie de donner des rondeurs séduisantes. Les femmes turques en prenaient aussi pour adoucir leur haleine et masquer les odeurs corporelles.


[HAUT DE LA PAGE]





Graines:
Elles sont contenues dans de longues gousses étroites en forme de faucille. Vous trouverez ces graines dans les épiceries indiennes ou orientales. Les graines oranges, dures comme de tout petits graviers de cette ombellifère, sont amères, et ont une odeur fraîche et forte qui évoque le céleri et la livèche. Crues, elles sont piquantes, amères et astringentes, mais elles sont moins fortes grillées.

Astuces:
  • Il est préférable de les faire griller avant toute utilisation, dans une poêle sans matière grasse ou à four tiède, mais faites attention à ne pas les laisser brûler!
  • Evitez les poudres du commerce, très amères, car les graines n'ont pas été grillées.
  • Les graines germées, très fortifiantes et aussi faciles à faire pousser que le soja peuvent être mangées en salade, comme c'est le cas en Syrie ou au Liban. 

Feuilles:
Toute la plante est aromatique. Les feuilles sont également utilisées, surtout en Inde ou au Pakistan, fraîches ou le plus souvent séchées, en fin de cuisson, pour parfumer les épinards, les plats de pomme de terre, les dhals... On les appelle kasoori methi, car les plus réputées venaient de Kasur en Afghanistan.
[HAUT DE LA PAGE]





Europe:
Les graines de fenugrec sont peu utilisées dans la cuisine en Europe, mis à part le vinaigre des cornichons ou dans des pickles ou des chutneys.

Amérique du Nord:
Les Américains en mettent dans la fabrication de glaces industrielles. Pas étonnant qu'il y ait autant d'obèses aux USA!

Asie:
En Inde, on les utilise dans les pickles où elles font très bon ménage avec la mangue, les currys, mais aussi avec les haricots, les pois, les lentilles, car elles ont la réputation d'être digestives et de combattre la flatulence. L'Inde du Sud en fait plus grand usage que le Nord et les fait entrer non seulement dans la cuisine végétarienne, mais aussi dans la préparation des poissons ou crevettes où elles neutralisent les goûts trop forts.

Le fenugrec fait partie de mélanges d'épices tels que le panchphora ou cinq-épices du Bengale, le sambhar du Sud de l'Inde, mais il arrive aussi qu'il serve de base épaississante à des poudres de curry bon marché.

Proche et Moyen Orient:
Dans la cuisine turque et arménienne, il entre dans la composition du cemen, un mélange de paprika, d'ail et de fenugrec qui ajouté à de l'huile de sésame sert à la préparation de la viande séchée nommée le pastrama. Il aromatise également des pains en Egypte.

Le fenugrec est l'épice préférée des Yéménites. On prépare au Yémen une pâte faite de graines de fenugrec trempées dans de l'eau, le halba qui a la consistance d'une mayonnaise. On y ajoute à froid épices et herbes, et on s'en sert pour aromatiser des légumes ou le bouillon où cuit la viande. La chercheuse Françoise Cousin apporte des précisions dans Cuisines du Monde: " La mouture de fenugrec se fait peu de temps avant son utilisation, en effet, la farine obtenue s'oxyde très rapidement et ne peut donc être gardée longtemps.

Le halba sert de base à diverses préparations. La plus courante consiste à y ajouter à froid un mélange de verdures et d'épices. On réduit en poudre de la pâte de l'alium, des piments de Cayenne, de l'ail, du sel et des épices (poivre, coriandre, cumin...). On peut y ajouter, selon la saison et la richesse des jardins de la menthe fraîche, du persil, du piment frais, de la tomate. S'il y a de la viande au repas, on mélange le halba à un peu de bouillon de cuisson de cette viande dans un pot de terre ou de pierre préalablement chauffé, en intégrant éventuellement 1 ou 2 oeufs battus. Enfin le halba peut se mélanger à une décoction très sucrée de fruits secs. "

Afrique:
En Ethiopie, on l'ajoute au pain et il entre dans la composition du mélange qu'on appelle " berbère éthiopien ", à base de piments, clous de girofle et gingembre. Il aromatise également des pains en Afrique du Nord et en Egypte.


[HAUT DE LA PAGE]





Les graines, sont riches en protéines, en calcium, en vitamines et nitrates. Elles pourraient remplacer l'huile de foie de morue! Les graines constituent toujours un apport précieux dans les régimes végétariens. Elles contiennent une substance qui agit sur le métabolisme des graisses.

Le fenugrec soigne les indigestions, et stimule la lactation. D'autre part, le fenugrec est une source non négligeable de diosgénine, une substance utilisée dans la synthèse des hormones sexuelles et les contraceptifs oraux.

Broyées dans du lait chaud, on peut les utiliser en compresse sur des contusions ou sur des douleurs articulaires ou rhumatismales localisées. Le fenugrec a la réputation de fluidifier les mucosités. En Albanie on utilise le fenugrec en infusion, mélangé à du jus d'oignon et de citron pour soulager les inflammations des muqueuses et les crises de sinusite.

Médecine ayurvédique:
Les Indiens classent les graines de fenugrec parmi les aliments aromatiques de saveur amère et astringente, de nature réchauffante, et d'action post digestive piquante. Ils les utilisent pour soigner l'arthrite et la fièvre.

Beauté:
Selon nos grand-mères, il faut broyer les graines de fenugrec en farine et les ajouter à de l'huile pour adoucir les mains et les lèvres gercées, pour raffermir la peau du visage et des seins. Les cataplasmes de fenugrec s'attaquent à la cellulite et aux inflammations du tissu cellulaire.
[HAUT DE LA PAGE]