(Genre mentha; Angl: mint; All: minze; Ital: menta; Esp: hierbabuena; Arabe: nanah;
Arabe marocain: nanah ou éqama; Chinois: bohe; Hindi: podina)

De la famille des Labiées, le genre menthe est très vaste, et très complexe en raison des nombreuses hybridations entre espèces, aboutissant à de nombreuses sous-espèces. Il y a plus d'une quarantaine de variétés. Certaines espèces sont cultivées, d'autres poussent à l'état sauvage. Les plus hautes atteignent 1 mètre de haut, quand d'autres rampent et n'atteignent pas plus de quelques centimètres.

Les espèces les plus répandues sont la menthe verte ou menthe " anglaise " (Mentha viridis), la menthe à feuilles rondes (Mentha rotundifolia), la menthe pouliot (Mentha pulegium), la menthe aquatique (Mentha aquatica), appelée aussi menthe rouge, baume d'eau, menthe à grenouilles, et la menthe poivrée (Mentha piperata).

Toutes contiennent plus ou moins de menthol, mais la composition de leurs essences diffèrent. La menthe verte, dite aussi menthe douce, et sa variété frisée, la menthe crépue (crispa), ont beaucoup de sous-variétés. Autrefois on appelait la menthe crépue, baume frisé, le mot " baume " indiquant la nature odorante du produit. La menthe verte, à l'odeur suave et pénétrante, a des feuilles ovales se terminant en pointe, dentées, vert clair. Ses fleurs blanches ou pourpres sont disposées en épis en fer de lance. C'est la " spear mint " très cultivée aux USA et de nombreux pays européens, délicieuse dans les sauces à l'anglaise et dans la cuisine. Son parfum particulier est dû à la présence de carvone.

La menthe aquatique qui pousse près des rivières et des lacs est une menthe sauvage qui atteint environ 60 cm de haut. Ses feuilles sont vertes avec une pointe de violet, rugueuses et couvertes de poils, ses fleurs blanches Elle ressemble à la menthe poivrée, mais elle est de saveur plus piquante et plus vive.

La menthe à feuilles rondes a des tiges rougeâtres portant des fleurs blanches et mauves, des feuilles rondes et cotonneuses. Elle sent vaguement la pomme, a une odeur forte et peu agréable.

La menthe pouliot, très commune, est une petite menthe rampante qui ne dépasse pas les 10 à 15 cm aux petites feuilles vertes et aux fleurs violacées. Très odoriférante, elle a une essence riche en pulégone, et elle parfume beaucoup de sucreries à la menthe. Son qualificatif de pouliot vient du latin pulex qui signifie " puces ". Son odeur déplaît, encore plus que celles des autres variétés de menthe, aux souris et autres petits rongeurs, et aussi aux insectes. C'est pourquoi on en met dans les niches à chien, les sacs de grain, près des réserves de salaison et de fromages, et tout simplement dans les armoires. Elle n'écarte pas seulement les puces, mais aussi les moustiques, les mouches et les fourmis. Autrefois on brûlait des tiges de menthe dans les lieux infestés par les puces.

Même si elle évoque d'abord le Maroc et le délicieux thé à la menthe, la menthe poivrée (Mentha piperita), le peppermint des Anglo-Saxons, est née au 17e à Mitcham dans le Surrey. C'est un hybride stérile de la menthe aquatica et de la menthe spicata. Elle atteint 60 cm de haut, et ses tiges rougeâtres portent des feuilles vertes et pointues, des fleurs légèrement violacées. Cultivée en Europe, au Maroc, au Japon, aux USA, elle est très appréciée pour son huile. Sa composition chimique est très différente, elle contient plus d'essence et plus de menthol que les autres. L'huile, obtenue par distillation à la vapeur après séchage partiel de la plante, riche en menthol, menthone, cinéol, sert à donner un goût de menthe aux chewing-gums, bonbons, dentifrices, lotions toniques capillaires, pastilles pour la digestion... De toutes les menthes, c'est elle qui a le plus de propriétés médicinales.

De nos jours, la menthe la plus couramment utilisée dans l'ensemble de l'Europe et aux Etats-Unis est la menthe verte, tandis que la menthe poivrée, plus riche en essence et en arôme est préférée en Afrique du Nord et en Angleterre.


[HAUT DE LA PAGE]





La menthe est bien connue en Chine depuis des temps très reculés aussi bien en cuisine qu'en médecine. Les Chinois sont tout aussi intimement persuadés que les Britanniques que la menthe vient de chez eux. Depuis toujours le parfum de la menthe évoque l'été pour les Japonais.

Les Assyriens et les Babyloniens connaissaient déjà la menthe comme stimulant des fonctions digestives. Elle était largement répandue chez les Hébreux, et payait la dîme. A l'époque des Ptolémées, en Egypte les femmes du peuple devaient se contenter d'huile de ricin parfumée à la menthe, au thym ou à l'origan pour les soins du corps, tandis que les femmes de la haute société se massaient avec de la pommade à la rose, ou un onguent à base d'huile d'amande douce, de miel, de vin aromatique, de résine et de cannelle. Les Grecs connaissaient plusieurs variétés, minthe, minthos et eduosmon. Ils utilisaient la menthe pouliot pour tresser des couronnes lors des cérémonies propitiatoires et appréciaient les différentes variétés de menthe pour leurs vertus médicinales. Pline qui l'appréciait par ailleurs pour ses qualités analgésiques pensait qu'une couronne de menthe sur la tête favorisait la concentration, et les étudiants romains en portaient pour favoriser le travail intellectuel.

Les Romains frottaient les tables avec de la menthe et en répandaient sur le sol, car ils savaient qu'elle ouvre l'appétit. Ils en aromatisaient des vins et des sauces. Apicus l'employait pour accompagner la langouste et les coquillages et même le ragoût d'abricots. A la fin des banquets, on présentait de l'eau parfumée à la menthe et à la citronnelle pour se rincer les doigts.

A Rome, la menthe faisait partie de l'arsenal de beauté des femmes. Les belles se passaient de la menthe sur les bras, de l'huile de palmier pour les joues et la poitrine, de la pommade à la marjolaine pour les sourcils et les cheveux, de l'essence de lierre terrestre pour les articulations et le cou.

Les Indiens d'Amérique connaissaient la menthe avant la conquête du Nouveau Monde et l'utilisaient comme aromate et pour masquer l'odeur de l'homme sur les pièges.


[HAUT DE LA PAGE]





D'après le Dr Bourseiller, auteur de Médecine populaire d'hier et d'aujourd'hui, pour conjurer la fièvre, dans le sud-ouest, en Gascogne et dans le Béarn, on avait recours à la magie. Il fallait trouver sept pieds de menthe sauvage, dépourvus de rejetons. Plusieurs matins de suite, et jusqu'à guérison de la fièvre, le malade devait s'arrêter devant chaque pied de menthe, se mettre à genoux devant lui, faire le signe de croix, et jeter sur la plante, cinq, sept ou neuf miettes de pain, autant de grains de sel, et dire en dialecte :

 " Adieu je te salue menthe,
J'ai la fièvre et tu ne l'as pas;
Ici je te porte du pain et du sel
Pour que tu guérisses mon mal. "

Dans les Pyrénées, le malade déposait du pain et du sel sur un seul pied pendant trois jours de suite, en Gascogne il offrait aussi en plus du sel et du pain, du vin et du poivre. Il y a pas mal de variantes régionales, mais dans tous les cas, c'est la plante à qui l'on a fait des offrandes qui prend sur elle la maladie, dépérit puis finit par mourir alors que l'état du malade s'améliore jusqu'à guérison et disparition de la fièvre.

Selon Scott Cunningham, auteur de L'Encyclopédie des herbes magiques, les brins de menthe " s'opposent aux mauvaise ondes telluriques et favorisent au contraire les vibrations d'un niveau très élevé, et il rapporte fidèlement une recette pour purifier des lieux aussi " ancienne qu'éprouvée " qui demande qu'on se munisse d'un seau d'eau salée exposée trois nuits de suite à la lune descendante et de faire " une verge faite de trois brins de menthe sauvage, deux brins de menthe crispée, un brin de menthe aquatique, un brins de romarin. Employez cette verge comme aspersoir et mouillez abondamment; il faut que le contenu du seau y passe. "


[HAUT DE LA PAGE]





Feuilles:
Vous trouverez de la menthe fraîche, surgelée ou séchée, en feuilles entières, en flocons et même en poudre. " Tout est bon chez elles, il n'y a rien à jeter " proclame le dicton. On utilise tout, les racines, les tiges, les feuilles.

Astuce
  • Si au marché ou au jardin, vous devez choisir entre plusieurs variétés de menthe, en cas d'hésitation, fiez-vous à votre nez plutôt qu'à une hypothétique identification, d'autant plus difficile que les menthes s'hybrident facilement.
Menthe

Menthol:
Le menthol représente un enjeu économique important, vues ses nombreuses utilisations en parfumerie, pharmacie, herboristerie, confiserie, agro-alimentaire. Le menthol est l'alcool extrait de l'essence de menthe qui a été isolé par les Hollandais à la fin du 18e siècle. Les Japonais ont créé une sous-variété de menthe poivrée qui contient 91% de menthol et sont devenus les plus gros producteurs mondiaux. Le menthol est utilisé dans la fabrication de dentifrices et bains de bouche, de pastilles, de tablettes, d'eau de Cologne, en pharmacie pour masquer le goût désagréable de certains médicaments et dans l'agro-alimentaire pour faire des bonbons à la menthe, du chewing-gum, des glaces, des sirops, des alcools de menthe, du peppermint... En phytothérapie, on tire partie de ses propriétés antispasmodiques et antinévralgiques.

Culture en ville:
La menthe verte pousse très bien en pot à l'intérieur dans un lieu modérément ensoleillé. Prenez seulement la précaution de la laisser seule, car elle est trop envahissante pour des voisins. Il faut éclaircir à 30 cm et surveiller pour éviter l'invasion de stolons. En cas de rouille, il faut arracher le pied atteint

Le-saviez-vous?
  • La menthe empêche le lait de cailler, et le lait produit par les vaches qui ont brouté de la menthe n'est plus bon pour faire du fromage.

[HAUT DE LA PAGE]





Au Moyen Age, elle était très en faveur dans la cuisine des deux côtés de la Manche, alors que les Français l'ont ensuite proscrite de leur cuisine classique. La sauce à la menthe que nous trouvons typique du goût anglais n'aurait pas effarouché nos ancêtres qui usaient de la menthe comme nous du thym et du laurier. Comme le souligne malicieusement Jean-Louis Flandrin, paradoxalement, d'après les spécialistes de cuisine médiévale Hieatt et Butler, dans les livres de l'époque, la menthe est davantage mentionnée dans les recettes françaises qu'anglaises et à l'inverse, l'ail est plus fréquent dans les recettes anglaises que françaises. L'ail qui aujourd'hui soulève le coeur des Anglais! La menthe qui provoque l'ironie et la condescendance de bien des français dès que l'on évoque la cuisine anglaise !

Europe:
La sauce paloise est une sauce béarnaise à la menthe traditionnellement servie avec de l'agneau. Mais elle est loin d'être aussi répandue que la sauce à la menthe des Anglais qui accompagne le gigot. Peu employée en France, sinon comme tisane, la menthe mériterait pourtant qu'on emprunte aux Anglais certaines recettes de sauce. La Nouvelle cuisine en France et surtout l'attrait et la découverte des cuisines exotiques ont amorcé un regain d'intérêt pour la menthe.

En Corse, en Sardaigne, en Grèce, en Espagne, mais aussi en Afrique du Nord, au Moyen Orient, mais ainsi que en Chine et dans tout le reste de l'Asie, la menthe aromatise volontiers soupes, légumes, salades, fromages, oeufs, farces, beignets, petits pâtés, raviolis, agneau au four ou en ragoût, brochettes d'agneau. Les Portugais l'emploient beaucoup souvent mélangée à de la coriandre, une combinaison très en faveur en Inde également dans les chutneys à la menthe. Pourquoi ne pas penser à la menthe pour accompagner une salade d'été, des concombres à la crème, une soupe glacée, de la salade de fruits, des sorbets, ou pour apporter une petite touche pimpante à un jus de fruit ou à de la sangria.

Et si ce n'est déjà fait, laissez-vous tenter à l'apéritif par un mint julep, et après dîner ou à tout moment, par ces délicieux chocolats à la menthe qu'ont inventé nos amis anglais pour notre plus grand plaisir à tous.

Asie:
Il n'y a pas à être bien grand connaisseur de cuisine vietnamienne pour savoir qu'un nem roulé dans une feuille de menthe et une feuille de salade sera beaucoup plus savoureux. Et que serait la cuisine indienne sans chutney à la menthe! Il est particulièrement bon avec les kebabs d'agneau.

Afrique du Nord et Moyen-Orient:
Et comment imaginer un taboulé sans menthe ! Qui n'a jamais goûté le délicieux thé à la nana, la menthe poivrée! La menthe parfume le sheesh kebab ou le kelap iranien qui consiste en brochettes de tranches de mouton, séparées par des feuilles de menthe fraîche, de basilic et de laurier.


[HAUT DE LA PAGE]





Les différentes variétés de menthe ont des propriétés assez semblables. En usage local la menthe est adoucissante pour calmer les démangeaisons cutanées. La menthe est décongestionnante, calmante, apéritive et digestive. Elle stimule la sécrétion de bile. Elle est efficace en cas d'envie de vomir. Sa feuille fraîche parfume l'haleine et calme le hoquet. Elle stimule les capacités cérébrales et stimule la vivacité. Pline n'avait peut-être pas tout à fait tort avec son histoire de couronne de menthe à se poser sur la tête !

Infusion:
Elle est utile contre les rhumes, les toux, et même la gueule de bois ! Attention! La menthe peut vous empêcher de dormir.

Beauté:
Astringente et tonifiante, la menthe est un nettoyant léger et calmant qui éclaircit le teint et est conseillé pour les peaux normales en brumisations, lotions ou masques de beauté.

Huiles essentielles :
Les huiles de menthe sont antiseptiques. Le menthol de la menthe est un antiseptique et un analgésique, il aide à calmer les maux de tête, les névralgies, les rages de dents, les contusions. L'huile essentielle la plus utilisée est celle de la menthe poivrée (Mentha piperata). Elle a une odeur forte, pénétrante, une saveur poivrée qui laisse une sensation de fraîcheur dans la bouche, et une note de tête. Elle est antiseptique digestive, stomachique, carminative, et antispasmodique. Elle est tonique et c'est un stimulant général. En usage externe, elle est antalgique et antiseptique.

En usage interne, elle est prescrite en cas de fatigue générale, fatigue nerveuse et intellectuelle, impuissance, en cas d'indigestions, atonie digestive, aérophagie, crampes digestives, colites spasmodiques, spasmes gastriques, en cas de mal des transports. Associée au fenouil, elle est encore plus efficace pour soigner les nausées, ballonnements, aérophagie, les spasmes gastriques et intestinaux. En usage externe, diluée dans de l'huile d'avocat, elle est utilisée en frictions en cas de dermatose et furonculose. Pure, on l'utilise en cas de névralgies dentaires.

Attention!
  • L'huile essentielle des diverses variétés de menthe ne doit pas être utilisée chez les jeunes enfants. Beaucoup de gens y sont allergiques. Sur les peaux sensibles et irritée, elle doit être appliquée en faible concentration (1%). Il est donc préférable de faire un test, en en frottant un peu sur le creux du bras et de recouvrir, puis d'attendre 24 heures pour voir s'il y a une réaction indésirable. En cas de rougeur ou de démangeaison, ne l'utilisez pas. Passez de l'huile d'amande douce et rincez.
  • Même très fortement diluées, les huiles essentielles de menthe sont contre indiquées avec l'homéopathie. De plus à forte dose, le menthol est dangereux pour le système nerveux. Il peut vous rendre hypersensible, et vous mettre dans un état second avant de provoquer un état de prostration, d'égarement ou d'inconscience. Il pourrait provoquer la mort par son action sur le bulbe rachidien.

Médecine chinoise:
La médecine chinoise recommande la menthe de nature yin pour soulager les spasmes abdominaux, les spasmes du système digestif et respiratoire, et comme calmant et analgésique. Elle prescrit la menthe en cas de grippe en infusion avec de la réglisse, et en cas de rhume de " nature chaude " en infusion avec du mûrier.
[HAUT DE LA PAGE]





La controverse remonte à l'Antiquité. La menthe aquatique est liée à la déesse de l'amour, Aphrodite. D'après la mythologie grecque, la menthe aquatique pousse sous chacun de ses pas quand à sa naissance, elle sort de la mer. Lors des rites des mystères de Eleusis qui associaient la déesse de l'amour et Demeter, la déesse des céréales et de la fertilité, les adeptes consommaient un breuvage d'initiation, composé de vin, de menthe pouliot et d'huile de marjolaine.

Au premier siècle de notre ère, Dioscoride; dans son traité de pharmacologie De materia medica qui servit de référence et fit autorité jusqu'au 17e siècle estimait qu'elle était aphrodisiaque. Les autorités grecques interdisaient à leurs soldats d'en employer " car elle incite tant à l'amour qu'elle diminue le courage ". Hippocrate et Aristote la jugeaient aphrodisiaque, mais pensaient qu'appliquée sur les parties génitales de la femme elle était néfaste à la conception. Pline estimait également qu'elle était " contraire à la génération ".

La mythologie grecque met en lumière cette ambiguïté de la menthe à la fois associée à la sexualité, mais entraînant la stérilité: " ... Mintha, la menthe, est une plante odorante _ écrit Jean-Pierre Vernant. Concubine d'Hadès, elle partage son lit dans le monde souterrain. Quand vient pour le dieu le temps de convoler en justes noces avec Perséphone, Mintha se vante de supplanter, par sa beauté et son charme amoureux, la femme légitime dans la maison de son mari. Déméter, irritée, châtie la rivale trop entreprenante de son enfant en la métamorphosant en une plante aux propriétés équivoques: aphrodisiaque certes, mais abortive, parfumée, mais "insignifiante" et stérile. La mère du blé, associée à sa fille comme patronne des unions légitimes, fait de Mintha une plante ákarpos, terme qui signifie à la fois incapable de donner des fruits et d'avoir des enfants. "

La légende chrétienne fait aussi de la menthe une plante stérile que la Vierge, se cachant sous du blé pour échapper aux soldats d'Hérode, maudit parce que celle-ci dénonça sa présence, heureusement trop bas pour être entendue. La Vierge lui dit: " Tu est menthe et tu mentiras toujours; tu fleuriras, mais tu n'auras pas de graines. "

En Océanie qui a des vues sur une femme peut se frotter la main avec de la menthe, puis s'arranger pour la toucher comme par inadvertance. Il aura ainsi toutes les chances de conquérir la femme convoitée.


[HAUT DE LA PAGE]