(Origanum vulgare ) et (Origanum dictammus)

L'origan du grec origanum est la plante " qui se plaît en montagne ", est une labiée très répandue dans l'Europe entière y compris en Scandinavie, et au Mexique à l'état sauvage. C'est dans les lieux secs ensoleillés et accidentés, en montagne et sur les bords des chemins du sud de l'Italie et des pays méditerranéens qu'il dégage le plus de parfum. Il peut atteindre 45 cm de haut, et porte l'été de toutes petites fleurs rose pâle ou mauve qui attirent les abeilles. Il a comme le basilic la réputation de chasser les moustiques.

Il y en a de nombreuses variétés, dont certaines portent des fleurs écarlates. La frontière entre l'origan et la marjolaine qui n'existe pas chez nous à l'état sauvage, est très mince, et il y a beaucoup de confusions.

Parmi les divers origans, signalons le dictame de Crète (Origanum dictammus) très répandu dans les pays méditerranéens, et qui croît spontanément sur les falaises des plus hautes montagnes. Il est de couleur turquoise, avec des feuilles rondes, charnues et pelucheuses, et il fleurit en mauve au cours du mois de juillet. et donne de petites capsules contenant quatre petites graines. En Crète où on le connaît depuis l'époque minoéenne, on l'appelle erondas, " la plante d'amour ", ou encore stomatokhorto, " l'herbe à bouche " parce qu'il suffit d'en mâcher une feuille pour se purifier l'haleine.


[HAUT DE LA PAGE]





L'origan et sa cousine, la marjolaine, étaient déjà connus dans l'Antiquité par les Egyptiens, les Grecs et les Romains. Les Romains appréciaient l'origan, tonique, apéritif et fortifiant, dans la cuisine, mais plus encore, dans la parfumerie, l'aromathérapie, la médecine et la magie.

De toutes les espèces d'origan, les Anciens faisaient le plus grand cas du dictame de Crète, Origanum dictammus. Cette plante " de la Dikté ", c'est à dire de la Montagne Sacrée a suscité bien des légendes et fait couler beaucoup d'encre puisque que pas moins de 24 auteurs de l'Antiquité ont célébré ses vertus. Elle passait pour faciliter le travail des femmes en couches, et faire avorter, cicatriser les blessures, et l'on disait que même les cervidés en connaissaient les effets curatifs bénéfiques. A la fin du 2e siècle, le médecin Galien la préconisait dans une douzaine d'affections telles que maux d'estomac et de foie, grippes, chute des cheveux, retard des règles, maladies nerveuses, l'épilepsie, hystérie, et plaies suppurantes... Une vraie panacée! D'après Dioscoride, outre les tisanes, liniments et cataplasmes, on faisait macérer des feuilles de dictame dans du vin doux pour en tirer des potions, joignant ainsi l'utile à l'agréable.

Le dictame de Crète était encore très cultivé dans les jardins jusqu'au 18e siècle et entrait dans la composition d'un certain nombre de remèdes comme " l'opiat de Salomon " et " l'orviétan ", un produit très proche de la thériaque, inventé par un médecin d'Orvieto, Cristoforo Contugi et introduit en France au milieu du 17e siècle à l'époque où les Italiens avaient beaucoup d'influence à la cour, que l'on vendait près du Pont-Neuf ou grouillaient les baladins, les charlatans et "empiriques". L'orviétan ne compenait que 27 composants dont de la vipère sèche dont on avait eu soin de conserver le coeur et le foie contre plus de 70 pour la thériaque. Ce type de médicament composé, bien que la Faculté ait refusé d'approuver l'orviétan, entrait à son tour dans la composition de multiples recettes proposées par les apothicaires. Dans L'Amour Médecin, Molière se déchaîne contre l'orviétan comme d'un remède de charlatan. Il met en scène un vendeur d'orviétan et Sganarelle:

SGANARELLE. _ Monsieur, je vous prie de me donner une boîte de vôtre orviétan, que je m'en vais vous payer.
L'OPÉRATEUR ._
L'or de tous les climats qu'entoure l'Océan
Peut-il jamais payer ce secret d'importance?
Mon remède guérit par sa rare excellence
Plus de maux qu'on ne peut nombrer en tout un an:
La gale,
La rogne,
La saigne,
La fièvre,
La peste,
La goutte,
Vérole,
Descente,
Rougeole,
Ô grande puissance De l'Orviétan!

Quant à l'origan Dioscoride le prescrivait de l'origan à ceux qui avaient perdu l'appétit, qui avaient l'estomac débile et faisaient des rots acides et fâcheux... "

Au Moyen Age, l'origan entrait dans la composition d'un mélange de plantes vulnéraires de la médecine traditionnelle, très bien connu sous le nom d'eau d'Arquebuse qu'on utilisait pour soigner les plaies et contusions. Selon sainte Hildegarde, l'origan donnait la lèpre à ceux qui en mangeaient ou en touchaient, mais guérissait ceux qui étaient déjà atteints.

Jadis, les sommités fleuries de l'origan servaient à teindre la laine en rouge. Dans certaines régions du Nord, on fumait les feuilles comme du tabac, et on buvait du thé rouge aux feuilles d'origan. L'origan servait aussi à renforcer et conserver la bière.
[HAUT DE LA PAGE]





L'origan est l'emblème de la guérison. Il est connu sous les noms populaires de " Fleur de Notre-Dame " ou " Herbe de tonnerre " parce que les fleurs bénies lors de la procession du 15 août protègent des maladies, et jetées au feu, de la foudre.

L'origan est utilisé dans les charmes d'amour et de retour d'affection; il faut en répandre sur les aliments de la personne dont on veut être aimé.

Certains préconisent des fumigations de dictame frais au parfum lourd et enivrant, légèrement hallucinogène pour faire de la divination, invoquer les esprits, se mettre en transe .

Le dictame joue un grand rôle dans le folklore bulgare. La veille de l'Ascension ceux qui soufrent de maladies nerveuses, d'infirmité, de stérilité, de maladies graves et mal définies vont sur une colline " dormir sous le dictame ". Il se couchent sous ses tiges et font des offrandes de pain, de miel, de vin et d'eau aux Samodivi, les fées qui président aux plantes médicinales et aux maladies. Le lendemain, ils doivent chercher un signe concernant leur sort que leur ont laissé les fées. Il y a une tradition à peu près similaire dans le folklore serbe à la même date.

Selon la tradition bulgare la semaine après la Pentecôte les morts battent le dictame. et le samedi avant la Pentecôte, jour des morts, les femmes vont au lever du soleil et dans un silence profond verser de l'eau sur les tombes des morts pour que leur pieds ne s'enflamment pas en battant le dictame, car le contact avec la racine dela plante pourrait provoquer des brûlures.


[HAUT DE LA PAGE]





Vous trouverez de l'origan frais en été, et toute l'année de l'origan séché, en flocons ou en poudre. L'origan frais et sauvage a une saveur plus prononcée. Il est très riche en thymol et carvacrol comme le thym ou la sarriette. On distingue facilement la marjolaine de jardin à l'arôme suave, de l'origan sauvage plus âcre, et dont le parfum se rapproche du thym. Si on trouve de l'origan dans n'importe quelle épicerie de quartier, le dictame est plus rare, demandez-le dans les herboristeries, pharmacies ou chez les spécialistes d'épices.

Astuces:
  • Quand vous utilisez de l'origan plutôt que de la marjolaine dans la cuisine, n'en mettez pas trop car il a un goût plus fort et plus épicé que les marjolaines, et séché il devient plus sucré.

Huiles essentielles:
Les huiles des diverses variétés de marjolaine et d'origan, et celle de dictame sont très appréciées des phytothérapeutes, notamment contre le rhume, la toux, les douleurs rhumatismales... Elles sont également utilisées dans la pharmacie, l'agro-alimentaire, la parfumerie.
[HAUT DE LA PAGE]





Europe:
Il suffit d'évoquer la pizza, pour retrouver le parfum de l'origan ! Les feuilles d'origan aromatisent fort bien les salades de tomate, les tomates cuites, les ratatouilles, les plats au fromage, les fromages frais genre feta, les viandes relevées, les sauces à la pizzaïola.

Moins âcre que le thym, l'origan peut relever des poissons au four, des ragoûts, des grillades, des brochettes, des farces, des pains de viande et de la charcuterie. On peut l'ajouter à des chapelures, des cannelloni, des soupes ou des oeufs. Sans oublier les légumes à la grecque, poivrons, tomates, aubergines, courgettes, artichauts... Les olives conservées dans de l'huile d'olive parfumée à l'origan prennent un parfum délicieux. Vous pouvez glisser une branche d'origan pour obtenir un vinaigre aromatisé.

Amérique du Sud et du Nord:
Si nous avons tendance à associer l'origan aux cuisines ensoleillées, italienne ou provençale, son emploi est loin de se limiter là et on le retrouve aussi bien en Russie qu'aux États-Unis. La cuisine mexicaine l'utilise avec largesse. Il est indispensable à un bon chili con carne.
[HAUT DE LA PAGE]





Infusion d'origan:
En infusion, on utilise plutôt les inflorescences que les feuilles. L'origan est apéritif, digestif, carminatif. Il calme les spasmes nerveux, il diminue la transpiration. L'origan est bon contre les rhumes. Il suffit d'en mettre très peu.

Infusion de dictame:
Le dictame est, comme l'origan, antispasmodique, cholagogue, stomachique, carminatif et emménagogue. En usage externe, il est vulnéraire. Jadis l'écorce de la racine de dictame était utilisée en décoction pour soigner les fièvres et maux d'estomac.

Le saviez-vous ?
  • Pas un torticolis ne résiste à un coussinet de sommités fraîchement fleuries d'origan chauffées un court instant à la poêle, ou à un cataplasme de feuilles d'origan cuites dans un peu de vin. Le dictame est antirhumastimal sous forme de cataplasme ou de liniment.

Huile essentielle d'origan:
De couleur jaune foncée, l'huile essentielle a une saveur épicée, une odeur agreste. Elle est stomachique et carminative. Elle est antiseptique, expectorante, et c'est un antispasmodique respiratoire. En usage interne, elle est prescrite en cas de bronchite, asthme, toux, en cas d'aérophagie et de troubles et lenteur de la digestion. En usage externe, elle est anticelluilitique, et on l'emploie, toujours diluée, en massages ou on en met dans l'eau du bain.

Attention !
  • Tout usage du dictame par voie interne est déconseillé aux femmes enceintes.
  • L'huile essentielle de l'origan est à trop haute dose anaphrodisiaque et stupéfiante

Huile essentielle de dictame:
Elle une odeur caustique plus âcre et plus ample que celle du thym. Elle est contenue dans les poils très fins qui recouvrent ses feuilles contient de la pulégone, une cétone terpénique que l'on retrouve dans la menthe pouliot (Mentha pulegium) et qui, prise à faible dose, stimule le système nerveux mais se révèle dangereuse et stupéfiante à haute dose. S'y ajoutent comme dans l'origan du thymol et du carvacrol aux vertus d'antiseptique des voies respiratoires.
[HAUT DE LA PAGE]